· 

Chroniques Lunaires : Cinder

Oeuvre : Chroniques Lunaires Tome 1 : Cinder 

Auteur : Marissa Meyer

Editeur : Pocket Jeunesse 

Parution : 7 mars 2013

Nombre de pages : 412

Prix : 17.90€

 

 

 

Résumé : Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.

Une terrible épidémie ravage la population. Depuis l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure… 

Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune fille détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer… 

 

Critique : On trouve ici Cinder aka Cendrillon dans cette histoire que je qualifierai de science-fiction. Je ne te caches pas que j’ai beaucoup entendu parlé des Chroniques Lunaires en bien mais je ne m’étais jamais lancée. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas une grande adepte des contes de fée et j’avais vraiment peur de partir dans un truc un peu nianian avec Cinder la petite souillon malheureuse qui va trouver son prince charmant et vivra heureuse avec beaucoup d’enfants. C’est donc bien en retard que j’ai décidé de laisser sa chance à ma vieille amie Cendrillon. Honnêtement je ne suis pas déçue car j’ai passé un très bon moment.  

 

J’ai tout d’abord aimé -et surtout été surprise- par le fait que l’histoire se passe en Chine. C’est pas très commun et j’ai apprécié cette originalité. Comme on s’en doute dans une société bien futuriste, on a affaire à un monde ou l’homme est accompagné de son robot et certains hommes sont eux-mêmes mi robots mi humains. Je pense que la difficulté primaire dans ce livre c’est de -au début- s’adapter au langage et au lexique technologique. Mais, honnêtement, après quelque pages, on s’y fait. L’histoire se lit de façon plutôt rapide et sans encombre. Tu n’y trouveras pas des mots ou des tournures de phrases très complexes. 

On va donc faire la rencontre de Cinder, un personnage que je n’ai pas trouvé extrêmement complexe mais plutôt intéressant. J’ai été ravie de voir qu’elle avait pris du poil de la bête depuis les Disney et avait un petit caractère bien trempé. Elle ne se prend pas la tête sur son style vestimentaire, elle est toujours très sale au vu du fait qu’elle soit mécanicienne. D’ailleurs, cet aspect de sa personnalité m’a plu. On trouve ici un métier qui est encore considéré dans nos moeurs comme plutôt masculin, donc Cinder alias la mécano, ça m’a fait plaisir. Je trouve que tous ça a amené un petit plus à l’histoire et j’ai donc d’avantage apprécié le personnage. On retrouve bien sur la belle mère méchante qui ne l’aime pas et le prince dont on ne sait pas grand chose et que je n’ai pas beaucoup apprécié. 

L’histoire est ici plus complexe que le Disney car une maladie appelée létumose fait ravage et tue énormément de personnes. Le but premier pour le prince Kai -c’est son prénom- et pour une grande partie de la population est d’éradiquer cette maladie dévastatrice.  

Il y a notamment les méchants -qu’est ce que serait un bon conte de fée sans méchants- appelés Lunaires, qui viennent comme nous l’indique leur nom, de la Lune - Bravo Capitaine Obvious-  et ont différents pouvoirs que ce soit matériels ou bien physiques. Il ont en effet la capacité d’exercer sur les autres une attraction physique insoutenable et donc, arriver à leurs fins plus facilement.

 

L’histoire va donc tourner autour de toutes ces problématiques. J’ai apprécier le fait qu’une maladie grave soit intégrée à l’histoire et bizarrement, j’ai bien aimé les Lunaires, leurs pouvoirs et leur rôle à jouer qui se révèlera crucial. 

 

Pour finir c’est une histoire intéressante et qui se lit vite. Pas une fois je ne me suis ennuyée et j’ai passé un excellent moment à travers les aventures de Cinder. On y trouve de la science-fiction, du tragique, de l’amour -même si je l’ai trouvé peu présent, de plus l’histoire ne tourne pas autour de celui-ci- et des rôles existentiels pour sauver le monde. Petit bémol, j’ai trouvé la fin du livre -qui n’est pas la fin de l’histoire- légèrement prévisible si on a une bonne imagination. Je te recommande vivement cette lecture si tu veux passer un bon moment et c’est avec plaisir que je lierai le tome 2 qui m’attend déjà dans ma pile à lire. 

 

 

Note : 8