· 

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

Oeuvre : Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

Auteur : Ruta Sepetys

Editeur : Gallimard ( Scripto ) 

Parution : 22 mars 2011

Nombre de pages : 415

Prix : 14.20 €

 

 

Résumé : 

Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique. Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir.

 

Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture.

 

Critique : Aujourd’hui nous allons nous pencher sur un roman jeunesse qui traite d’un sujet historique important qui - je trouve - est dans l’ombre de la déportation juive durant la Seconde Guerre Mondiale, c’est a dire, la déportation dans les « Goulags » ou camps de travail qui se situent ici en Sibérie par l’armée soviétique.

 

Nous suivons, dans ce roman fictif mais qui est totalement inspiré de faits réels, Lina, Lituanienne âgée de 15 ans, accompagnée de son petit frère ainsi que de sa mère, qui vont essayer de survivre suite à leur déportation.

Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est cet hymne à l’espoir qui nous est peint. De voir ces enfants, ces fils, ces mères, ces frères se battre pour leur identité, se battre pour leur humanité, leurs facultés, au périple de leurs vies, je peux te dire que ça remet les idées en place. 

La solidarité est notamment un grand point évoqué. Je pense qu’à travers ce roman, Ruta essaie de nous montrer que se diviser, rester individualistes, c’est finalement accepter de perdre son humanité.

Et attends, j’ai pas fini, il y a même une histoire d’amour dans cette petite perle qu’est ce livre. Je te rassure, elle n’est pas nianian du tout, elle est juste la pour rajouter un petit quelque chose et finalement combler cette histoire. Ici, l’histoire d’amour n’est pas le fil conducteur de ce roman, elle est également un signe d’espoir et d’humanité. Je pense que ce livre nous montre qu’il faut parfois accepter le fait d’avoir besoin des autres pour s’en sortir, pour survivre.

Justement, toute cette leçon de vie contraste avec la cruauté de certains soldats de l’URSS qui vont leur faire vivre une horreur dans des conditions de vies déplorables, les traitants comme des animaux et essayant de leur enlever leur humanité ainsi que leur identité humaine. Mais tu verras que, même dans l’horreur, un personnage plutôt détestable se transformera en signe d’espoir -je t’en dis pas plus- et nous montrera que, comme le dit merveilleusement bien Camus, « Il y a dans les Hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser ».

 

J’ai énormément apprécié ce livre qui est un hymne à la vie. Il nous donne une belle leçon d’humanité et nous permet d’ouvrir les yeux sur les choses essentielles. 

On y trouve de la joie, de la peine, de l’espoir, de l’amour, de la fraternité, des relâchement mais aussi de l’horreur et de la tristesse. Je pense pouvoir dire que ce livre se rapproche de celui de Primo Levi, mais en version beaucoup moins hard et bien sur jeunesse. En gros, il véhicule le même message d’espoir et d’humanité. 

Si tu veux te re-centrer et vivre une belle aventure humaine, fonce, ce livre est pour toi. Si tu as des enfants et que tu veux leur montrer ce que d’autres, parfois plus jeunes qu’eux ont vécu et leur véhiculer des messages positifs de paix, vas-y, tu ne seras pas déçu.

 

 

Note : 10

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Clara G. (mercredi, 27 septembre 2017 14:17)

    Salut, j'ai bien aimé ta chronique et la façon dont tu critiques les livres. Tu m'as bien tentée avec ce livre, j'aime bien les romans jeunesse et celui la traite d'un sujet important donc je pense me lancer !

  • #2

    Arc-en-ciel-leblog (mercredi, 27 septembre 2017 16:16)

    Merci pour ton message Clara. N'hésite pas à me dire ce que tu en penses une fois que tu l'auras lu.